Le Réseau francophone international de prévention des traumatismes
et de promotion de la sécurité

Naissance d'un Réseau international

Une 1ère étincelle jaillit, en 1992, de la présence des européens à un cours de prévention des traumatismes donné à Québec. C’est à partir d’un travail d’évaluation croisée des politiques nationales en matière de prévention des accidents de la vie courante que des échanges pratiques sont nés en France et en Belgique, associant le Comité français d’éducation pour la santé (actuel INPES - Institut national de prévention et d’éducation pour la santé) et l'Asbl Educa santé.

Amorce du futur réseau francophone, ils se sont rapidement enrichis de la réflexion engagée dans les pays anglo-saxons ou nordiques et reprise par l’OMS à travers des programmes visant la promotion de la sécurité (« safe community »). Rapidement, ce sont intégrés des collègues québecois et suisses et, plus tard, les professionnels des pays d'Afrique du Nord, du Proche-Orient et d'Afrique de l'Ouest.

Ce réseau a intégré en 1997 le Refips et en est devenu une section thématique. Il réunit des chercheurs, des universitaires, des responsables d’administration, des praticiens de terrain qui souhaitent réfléchir ensemble au-delà des frontières sur leurs actions, améliorer leurs pratiques et au final être plus efficace auprès des publics concernés par la violence et les traumatismes.

La mission du réseau francophone est de « créer et renforcer les liens entre les intervenants s’exprimant en français, issus de divers secteurs et disciplines, afin de développer, diffuser et échanger de l’expertise en vue de promouvoir la sécurité des populations et prévenir la violence, les suicides ainsi que les traumatismes intentionnels ».

30 années de collaboration

Le fonctionnement du Réseau francophone de promotion de la sécurité et de prévention des traumatismes s’appuie avant tout sur la volonté de plusieurs personnes qui souhaitent travailler ensemble pour améliorer leurs pratiques au service de la population et dans un esprit de promotion de la santé, comme défini dans la charte d’Ottawa (33 Ko).

Ce rapprochement de la santé et de la sécurité s’exprime dans la définition suivante : « la sécurité est un état où les dangers et les conditions de vie pouvant provoquer des dommages d’ordre physique, psychologique ou matériel sont contrôlés de manière à préserver la santé et le bien-être des individus et de la communauté. C’est une des ressources indispensables à la vie quotidienne qui permet à l’individu et à la communauté de réaliser ses aspirations »

imprimer